Collection Premiers romans

Collection Premiers romans

Nathan (2015)

≈≈≈≈≈

Il y a quelques temps, je vous avais présenté quelques exemples de cette collection premiers romans” à destination des jeunes lecteurs (à partir de 8 ans).

Dans cette collection premiers romans il existe plusieurs séries : les H.E.N.R.I, le buveur d’encre ou encore Clodomir (présentés ici), les aventures d’Anouk et Benji

Celle que je vous présente aujourd’hui est une nouvelle série (sept. 2015) et s’intitule “Les apprentis chercheurs“.

Collection premiers romans Un Mystère Sous l Ocean Un mystère sous l’océan

Hélène Montardre & Laurent Audouin

Quand, à quelques dizaines de mètres de chez eux, l’océan commence à bouillonner et à sentir mauvais, Lisbeth et Matt s’imaginent qu’un dragon a élu domicile sous l’eau. Mais l’explication à tout cela est sans doute plus rationnelle qu’ils ne le pensent… et peut-être plus incroyable encore…

Pour lire quelques pages et voir quelques illustrations, c’est ici

 

Des mêmes auteurs : Sur la piste de l’arc-en-ciel

Collection premiers romans Sur La Piste De L Arc En CielMatt est persuadé qu’un trésor se cache au pied de l’arc-en-ciel qui s’est déployé dans les champs non loin de la maison. Déterminé à trouver des joyaux par milliers, il entraîne à l’aventure sa sœur Lisbeth. En chemin, ils croisent d’étranges personnages, eux aussi à la recherche d’un trésor. Mais l’arc-en-ciel leur prépare une surprise bien plus grande qu’une vulgaire caisse remplie d’or et de diamants…

Pour lire quelques pages et voir quelques illustrations, c’est ici

∇Δ∇Δ∇Δ

 J’ai bien aimé ces deux petits romans qui, sans se prendre pour autant pour des documentaires, nous expliquent simplement des phénomènes scientifiques.

Il y a de l’aventure dans l’air, c’est gai, c’est farfelu, bref, agréable à lire !

Mais, à priori, vraiment pas avant 8 ans, le spectre des couleurs, la réflexion-réfraction, même expliqué simplement, ce n’est pas totalement évident…

∇Δ∇Δ∇Δ

Même collection, autre série :

BruneDuLac4Brune du lac

Au voleur !

Christelle Chatel & Sébastien Pelon

Au château de Beauregard, c’est la fête des rois ! Brune est priée de se glisser sous la table pour dire à qui on distribuera les parts de cette belle couronne aux fruits confits… Malgré un petit incident à la fin du repas, la fête continue, on danse et on s’amuse. Le lendemain pourtant, l’ambiance à changé : il y a un voleur au château ! Thibault, le troubadour, l’ami de Brune, est arrêté. Brune est persuadée qu’il est innocent et va tout faire pour le prouver…

C’est la 4ème aventure de Brune (la 1ère pour moi !) et je vous conseille, si votre enfant n’en a pas encore lu, de commencer par le 1er tome. En effet, même si je n’ai pas eu de “mal” à comprendre l’histoire, j’ai senti qu’il me manquait quelques pièces du puzzle… Et c’est un peu dommage !

J’aime beaucoup les illustrations douces et les couleurs employées. Elles montrent bien le caractère de cette petite Brune, gentille, mais décidée !! Elle semble être dans ce château pour devenir “une dame” alors qu’elle souhaite devenir “chevalière” et semble prête à tout pour y arriver… En tous cas, une petite damoiselle qui n’a pas froid aux yeux !! Un petit roman amusant et dynamique.

SignatureNat

RDL# BD Scientiflics VS Légendaires

En ce mercredi BD plusieurs bandes dessinées, avec de mini avis mais je n’ai pas bien grand chose à dire…

Les scientiflics – tome 1

Après les profs, les pompiers… retrouvez les Scientiflics! Clairement dans l’air du temps cette BD a un point positif : elle attire le lecteur. Pourtant une fois la BD ouverte on est bien déçu par l’intérieur. Les gags ne sont pas à la hauteur de ce qu’on a pu lire dans les profs par exemple. L’humour de ce type de BD est déjà généralement assez lourd mais alors là c’est pire que tout. Bon d’accord il faut dire aussi que cela s’inspire plus des séries TV actuelles que du métier, ce qui explique sans doute que ce soit faux. Tout de même c’est dommage car cette nouvelle série m’a paru bien fade à côté des autres séries d’humour de l’éditeur…
Côté élèves un constat dans l’ensemble similaire : ils sont attirés par la couverture mais il ne la partage pas avec le voisin (ou avec moi) ce qui n’est généralement pas très bon signe. Certains ont tout de même apprécié puisqu’ils m’ont demandé le tome 2, mais sans savoir m’expliquer ce qu’ils aimaient…

de Janssens et Carrère – Bamboo éditions

Les légendaires 1 La pierre de Jovénia

On passe à une BD totalement différente avec les Légendaires, succès éditorial que les élèves aiment beaucoup ! Il y a déjà de nombreux tomes, je n’ai lu pour ma part (pour le moment) que le premier, histoire de me faire un avis avant d’acheter la suite aux élèves.

Si je suis moins emballée qu’eux j’ai tout à fait vu ce qui pouvait plaire aux jeunes dans cette histoire : des héros forts et puissants dans un monde fantastique plein de magie se retrouvent, comme toute la population, transformés en enfants. Rejetés, impuissants et affaiblis, les voilà maintenant avec de petites têtes d’ange (de manga), tout en couleur, lancé dans une quête obscure et mystérieuse. Ce premier tome est celui des présentations mais l’histoire met en place beaucoup de choses, de nombreuses relations, des mystères… et forcément on veut connaître la suite.
Les illustrations sont en couleur mais assez proche de celle des mangas ce qui plait beaucoup aux jeunes (et moins jeunes car plusieurs surveillants suivent aussi cette série ;) et j’avoue que c’est une série agréable et sympathique. Selon mes sources, en plus, c’est encore mieux après!

PS: j’ai cherché, il y a déjà 14 tomes et une série dérivée : Les légendaires Origines arrive, le tome 1 Danaël est prévu pour le 9 mai 2012

de Patrick Sobral – Delcourt

Je pensais vous proposer quelques titres supplémentaires mais je tome de sommeil, je vous abandonne donc!

Rendez-vous demain pour une Ronde des Livres – Ces livres dont je n’ai pas parlé (article non programmé, j’essaye de le faire dans les délais…)

Lacrimae d’Andrea H Japp

Lacrimae : Les Mystères de Druon de Brévaux
Tome 2

d’Andrea H Japp

Roman adulte – historique et policier

Flammarion,
9782081225466, 21€

Thèmes : XIVème siècle, mire, médecin, science, enquête, mystère,

 

Début du XIVe siècle dans un comté de France.
Lacrimae est la seconde aventure de Druon de Brévaux, médecin ” expert ” du Moyen Age, pris dans l’étau d’une ténébreuse machination et confronté à de nombreuses énigmes mortelles.

Mon avis :
Avant toute chose il faut que je vous avoue que j’ai lu ce livre il y a déjà quelques mois, et que ma critique s’est faite attendre. Je ne sais pas pourquoi, je n’arrive pas à l’écrire. Enfin si je sais un peu pourquoi… Suite à mon article sur le premier tome de la série, Aesculapius, l’auteur, Andréa H. Japp, m’a envoyé (par la poste) un petit mot de remerciement… ça m’a énormément touché, bizarrement plus que lorsqu’un auteur laisse un commentaire sur mon blog ou m’envoie un message. C’est étrange je sais, et de nombreux auteurs fouillent sur le web, à la recherche d’avis sur leur livre je crois, mais c’est ici un auteur que je connais depuis longtemps, que je suis, et cette forme papier… bref, il y a de grandes chances pour que cette page aussi finisse un jour dans les mains de l’auteur, sous une forme ou une autre… (Bonjour Madame, et un grand merci pour le plaisir que vous donnez à tous vos lecteurs, et à moi en particulier!)

Hum vous voyez j’ai un peu de mal à commencer. En plus j’ai fait des recherches historiques pour essayer de ne pas dire de bêtises bref j’en suis venue aujourd’hui à la conclusion que je suis un peu folle, et qu’il faut que j’arrête mon blog si je ne veux pas être lue… Manque de confiance en moi je crois… Mais si nous passions à l’essentiel, mon avis…
En vérité je viens de commencer la lecture du tome 3 Templamentis, sorti le 16 février, ce qui m’a décidé car j’adore décidément cette histoire…

Rappelez vous, je vous avez présenter Héluise, le personnage principal, comme un personnage “attachant, intelligent, rusé, et bien accompagné”. Vous imaginez donc ma joie de la retrouver dans ce deuxième tome, toujours accompagnée d’ailleurs par Huguelin qui commence à prendre plus d’initiatives et de “poids” dans l’histoire. Nous l’avions laissée sur la route, nous la retrouvons sur la route, toujours avec pour trame de fond cette mystérieuse pierre rouge… Mais ici encore nous n’avançons dans ce grand mystère que par petites touches, des indices ici ou là, souvent dans la bouche de personnages étrangers à l’intrigue principale… Comme l’ancien meilleur ami de son père, qui l’a trahi, l’évêque Foulques de Sevrin, ou d’autres personnages à l’âme bien sombre…

Mais ce n’est pas ce grand mystère qui nous tient véritablement en haleine  dans ce deuxième volume des aventures de Druon de Brévaux, mais bien les intrigues et meurtres de Thiron. En se rapprochant d’Alençon, Héluise, toujours déguisée en homme et mire (médecin itinérant) s’arrête à l’auberge du Chat borgne. A croire qu’elle attire les meurtres, plusieurs hommes ont été assassiné dans l’entourage de cette bourgade, dans des circonstances troublantes, mais similaires, alors qu’ils n’ont à première vue rien en commun.

Entre l’auberge, l’abbaye et le château proche, les mystères s’accumulent, et les morts aussi. Une fois de plus Héluise va mener l’enquête, avec une patience et un raisonnement digne de Poirot ! Les personnages sont criant de vérité, on se les imagine sans peine… on dévore donc ce deuxième tome sans se lasser une seule minute!

Mon seul reproche peut être sera pour le tout début du livre. Si dans le premier tome et dans la suite de ce deuxième tome le vocabulaire d’époque ne m’a pas dérangé, j’ai trouvé le tout début de ce deuxième tome véritablement allourdi par le nombre de mots moyen-âgeux m’obligeant à lire les notes sans arrêt, et du coup à entrer moins facilement dans l’hisoire. Cela dit, il est difficile de reprocher ce détail à l’auteur car ce deuxième tome montre une fois de plus l’habile maîtrise d’Andréa H Japp concernant l’époque. L’arrière plan historique tient vraiment bien la route, et ce vocabulaire d’époque permet de rentrer pleinement dans l’ambiance du livre.

Andréa H Japp explique d’ailleurs à Philippe Vallet sur France Info la différence fondamentale entre la société de cette époque et la notre… et c’est très bien dit (donc je vous laisse aller écouter ;)

Et pour résumer, parce que j’ai du en perdre certains en route, j’ai une fois de plus été totalement séduite par la magie de ce livre (avec un véritable coup de cœur pour le personnage d’Igraine!). Ce roman historico policier tient la route sur les deux fronts, tout en distillant en arrière plan un mystère encore plus grand, qui nous pousse vers le tome 3 irrésistiblement. Une fresque romanesque qui rend très bien l’ambiance du XIVème siècle, mais avec des personnages terriblement modernes qui font de ce livre un très bon roman qui plaira à beaucoup !

(je ne suis en aucun responsable des écroulement de PAL, j’en profite par ailleurs pour vous informer que le premier tome de la série est sorti ces derniers jours en poche, chez J’ai Lu!)

L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet de Reif Larsen

L’étravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet



extavagantvoyagetsspivet.gif

Auteur : Reif Larsen

Illustrations : Reif Larsen et Ben Gibson

Traducteur : Hannah Pascal

Editeur : NIL Editions

Date : 2010
Pages : 374 p.
Prix : 21,00 €
ISBN
 
978-2-8411-1409-2

 
  Roman  d’aventure / carnet

Thèmes : Enfance, Famille, Cartographie, Science, Aventure

 

 

 

Présentation de l’éditeur :

T.S. Spivet est un enfant prodige de douze ans, passionné par la cartographie et les illustrations scientifiques. Un jour, il
reçoit un appel inattendu du musée Smithsonian lui annonçant qu’il a reçu le très prestigieux prix Baird et qu’il est invité à venir faire un discours. A l’insu de tous, il décide alors de
traverser les Etats-Unis dans un train de marchandises pour rejoindre Washington DC… Mais là-bas personne ne se doute qu’il n’est qu’un enfant.

Muni d’un télescope, de quatre compas et des Mémoires de son arrière-arrière-grand-mère, T.S. entreprend un voyage initiatique
qui lui permettra peut-être enfin de comprendre comment marche le monde… Notes, cartes et dessins se mêlent au récit avec un humour et une fantaisie irrésistibles.


Avis :

Ce roman se lit comme un carnet de voyage, celui de T.S. Spivet, jeune scientifique, cartographe, et aventurier.
Une histoire acadabrantesque, mais qui fonctionne plutôt bien, et nous entraîne dans  une traversée des Etats Unis (enfin presque, mais moi et la géographie américaine…) Ce jeune garçon
prodige a une façon bien particulière de voir et de comprendre le monde, de le cartographier aussi. C’est cette vision qui m’a séduite, car par bien des aspects on se croirait dans un récit du
siècle dernier, quand quelques détails nous ramènent à la réalité, tel un portable, de la musique pop, et des émissions télé.

Loin de s’apesentir sur ses malheurs, dont la mort récente de son petit frère, Tecumeh Sansonnet (rien que le nom
laisse place à toute une histoire) nous entraine dans une folle aventure, en grande partie solitaire.

Pourtant dans ce récit que j’ai apprécié, il y a quelques petites choses qui m’ont génées. Le pseudo récit de
l’arrière arrière grand mère en fait partie. L’histoire est pourtant intéressante, et comble bien le voyage, mais j’aurais préféré que ce soit plus court, moins prégnant pendant toute une partie
du récit. Et puis il y a tout ce groupe secret, des mystères qui se livrent peu à peu… et qui disparaissent d’un coup dans une fin un peu tronquée à mon goût. Peut être pour laisser la place à
un éventuel tome 2. Peut être juste pour que l’on finisse seul l’histoire…

Un roman intéressant, surtout grâce à sa forme particulière, avec ses notes dans les marges, ses cartes, ses
dessins… tout un ensemble déconcertant au début, mais attrayant et plaisant !

 

Ce livre s’adresse aux adultes, mais malgré sa taille on peut aussi le conseiller aux adolescents !

 


Extraits : Cet extrait se présente sous forme schématique et
illustré… à vous d’imaginer !

“Je me rendais compte que la plupart des gosses de douze ans, dans ce pays,
éprouvaient la même chose que moi, mais, à la différence de mes semblables, je ne pouvais m’empêcher d’étudier le fonctionnement scientifique du faisceau magnétique qui m’attirait
irrésistiblement vers les rouges, les jaunes et les orange réconfortants de Mc Donald’s. J’ai lu quelque part que ces couleurs étaient censées accroître l’appétit (mon opinion : c’est
vrai).

Je n’étais pas exepert en en publicité, mais, en me fondant sur l’observation de
mon propre comportement au voisinage d’un Mc Donald’s, j’avais élaboré l’hypothèse que pour déjouer le barrage que constituait mon désir naturel de beauté, Mc Donald’s recourait au trio
d’éléments persusifs suivant :

Le Mc Trident du désir :

N°1 L’odeur

N°2 La nostalgie

N°3 Les arches “