Juin – La musique : 9ème partie, Le voyage d’Azhar

AzharLe voyage d’Azhar

Salima Drider & Joëlle Kabongo (ill.)
Musique de Sébastien Perron
Éditions Nuits d’encre (2016)

>>> O <<<

Livre + cd – 13 euros – à partir de 5/6 ans

>>> O <<<

Azhar, jeune orphelin de 10 ans, habitait un village du Maroc avec sa grand-mère. Grand-mère Olive, -ainsi appelée parce qu’elle vivait dans une maison sur une colline entourée d’oliviers parfumés- Grand-mère Olive donc, était une femme joyeuse et optimiste. Malgré cela, elle s’inquiétait pour son petit-fils, jeune garçon peureux et renfermé.

Aujourd’hui, pour l’anniversaire d’Azhar, elle lui a préparé une surprise. Comme chaque enfant du village au même âge, Azhar va devoir partir seul en voyage à la recherche de la Pierre de Feu…

>>> O <<<

Azhar

« Le voyage d’Azhar », vous l’aurez compris, est une quête, un voyage initiatique. Le jeune garçon va devoir surmonter ses peurs, nombreuses, pour pouvoir avancer dans son voyage (et dans la vie).

Comme pour les autres contes, « la pluie d’or » et « les épices du délice », le conte est écrit et le cd ne contient que les chansons. L’histoire est très mignonne, les chansons toujours aussi dynamiques. Mais ce qui m’a le plus plu ici, ce sont les illustrations et les couleurs, très orientales ! La couleur de fond du papier ressemble à du parchemin, c’est très joli. Mes photos ne rendent malheureusement pas hommage aux illustrations…

>>> O <<<

Du même éditeur : La pluie d’or et Les épices du délice

UGOP : Une Goutte d’Organisation Productions. Sur cette page vous trouverez des liens vers la Compagnie Barbès qui fait les spectacles et Nuits d’Encre, l’éditeur.

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’oracle della Luna – BD ado/adulte

Oracle OracleL’oracle della luna

* * * * *

T1 : Le maître des Abruzzes
Frédéric Lenoir & Griffo (ill.)
Glénat (2012)

* * * * *
Adapté du roman de F. Lenoir (Chez Albin Michel)

* * * * *

Italie, XVIème siècle, massif des Abruzzes. Des paysans, prêts à brûler la maison d’une soi-disante sorcière, trouvent dans sa cave un homme dans le coma et couvert de tatouages. Persuadés que c’est là l’œuvre du Diable, ils l’emmènent au monastère le plus proche. Là, d’étranges faits se produisent : Deux moines sont assassinés en voulant protéger l’homme, qui a fini par se réveiller, mais ne parle toujours pas. Il se révèle aussi être un peintre de talent. Quand enfin il retrouve la parole, c’est pour raconter une bien étrange histoire…

* * * * *

Pour commencer, j’adore cette couverture et sa couleur magnifique. J’aime beaucoup le dessin -assez « classique »-, et surtout les couleurs employées, le plus souvent assez vives et très lumineuses, mais parfois plus sombres pour les scènes intérieures ou encore la nuit. Grâce à elles, on ressent très bien l’ambiance moyenâgeuse !

Quand à l’histoire, je regrette amèrement de ne pas avoir les autres tomes sous la main car elle est pleine de rebondissements et d’aventure ! Et l’on referme ce premier tome avec tout un tas de questions qui restent, bien sûr, sans réponses pour le moment… Un très bon moment de lecture !

Si vous aimez les bandes dessinées avec un fond historique, vous devriez apprécier celle-ci.

* * * * *

Le tome 4 est paru en 2016

Pour feuilleter les 10 premières pages sur le site de l’éditeur

Le site de Frédéric Lenoir

Griffo, sa bio et sa bibliographie sur BdGest

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Moka

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Broderies – Bd iranienne Ado/adulte

Broderies Broderies ♥

Marjane Satrapi

Collection Côtelette

L’association (2003)

* * * * *

Dans « Broderies« , après le repas, les hommes vont faire la sieste, et les femmes, après avoir débarrassé la table et fait la vaisselle, prennent un moment pour boire un thé et se ventiler le cœur* en discutant. Comme elles sont entre elles, ces dames abordent tout un tas de sujets, tels que le mariage, les hommes, la sexualité, la virginité (ou comment la retrouver)… Avec beaucoup de liberté !

*Dixit la grand-mère : « Parler dans le dos des autres est le ventilateur du cœur »

* * * * *

« Faire de la broderie » peut avoir plusieurs sens, on s’en rend compte en lisant cette histoire ! J’ai retrouvé avec plaisir cette famille iranienne, rencontrée avec « Persépolis« , dont la grand-mère, il faut bien le dire, est un poème à elle toute seule !! Plusieurs passages m’ont vraiment fait rire (l’histoire du samovar du matin avec les changements d’humeur de la grand-mère est extra).

Si vous avez aimé « Persépolis« , vous serez, comme moi, ravi de retrouver le ton plein d’humour de Marjane Satrapi. C’est frais, sans tabous ni complexes, et surtout, c’est très drôle !

* * * * *

Cette bd a reçu le Prix Urhunden du meilleur album étranger traduit en suédois en 2007 (Merci Wiki).

Marjane Satrapi avait déjà reçu ce prix pour le tome 1 de Persépolis en 2005.

Persépolis que je vous recommande chaudement également si vous ne l’avez pas encore lu !

Et pour ceux qui n’auraient vraiment pas envie de lire la bd (je parle de Persépolis), il y a le film que j’ai trouvé très fidèle à la bd.

* * * * *

Un autre avis : Mo’ du Bar à BD

Le site non-officiel de Marjane Satrapi

L’éditeur l’association

La bd de la semaineCette semaine, nous sommes chez Noukette, Dans la bibliothèque de Noukette

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le Kami de la lune – Conte japonais

KamiLe Kami de la lune

Nathalie Dargent & Sandrine Thommen

Picquier Jeunesse (2011)

* * * * *

Yukiko, la fille de l’aubergiste, est une chipie qui adore faire des bêtises. Oui mais voilà, un jour, elle en fait une plus grosse que les autres et fait fuir le Kami de la lune, qui protégeait l’auberge… Se rendant compte qu’elle est allée trop loin, Yukiko veut réparer sa bêtise. Elle part donc sur les routes, à la recherche du Kami de la lune. Au fil des jours, elle rencontre des gens qui l’aideront plus ou moins dans sa quête et apprend à se comporter de façon plus sociable…

* * * * *

Ce très joli conte m’a beaucoup plu, le personnage de la petite fille est amusant, elle a un caractère bien trempée et elle apprend vite ! Une quête qui la fera grandir…

Du côté des illustrations, il y a beaucoup de couleurs froides, ce que je n’aime pas spécialement en général, mais ici, ça ne m’a pas gênée, j’ai même trouvé ça très beau. Ceci dit, les pages que j’ai préféré sont celles dans des tons beige/rosé, très douces !

A la fin de l’histoire, deux pages proposent de partir à la découverte de quelques mots japonais, mais parlent également des traditions. Dans la mythologie japonaise, le Kami, nous dit-on est une divinité, un esprit surnaturel, qui personnifie une force naturelle (ici, c’est la lune), un lieu, un objet ou encore un animal.

Kami

En bref, un très joli conte ! Une histoire amusante, un personnage avec du caractère et qui évolue au fil de l’histoire et de très belles illustrations.

 * * * *

Blog de Nathalie Dargent

Blog de Sandrine Thommen

Éditions Picquier Jeunesse

Un album qui participe challenge album et au mois du Japon avec Lou de My Lou Book et Hilde du Livroblog

challenge albums 2017   Pivoine

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer