Quand maman avait mon âge

QuandQuand maman avait mon âge

Gilles Bonotaux & Hélène Lasserre

Éditions Autrement Jeunesse (2001)

Ο Ο Ο

Maman était très sage, studieuse et obéissante. Elle ne bavardait jamais, sauf peut-être avec sa voisine de derrière et seulement quand elle avait quelque chose de très important à dire. Le problème, c’est qu’elle avait souvent des choses importantes à dire à sa copine, des secrets qui ne pouvaient pas attendre l’heure de la récré. C’était les années 1970…

Premier livre de la collection, il existe aussi : « Quand papa avait mon âge », « Quand mamie avait mon âge », « Quand papy avait mon âge »… Bref, je pense que vous avez compris le principe !

Ο Ο Ο

A la fois album, bande dessinée et documentaire, ce livre vous plaira sans doute beaucoup si vous êtes née (comme moi…) à la fin des années 60 et que vous étiez donc à l’école primaire au début des années 70… Les illustrations font un peu « vieillottes » mais je pense que c’est fait exprès !

MoulinCaféOrange à glaçons

Une vidéo qui présente ce livre.

Pour les nostalgiques (sniff…) ou ceux qui voudraient savoir ce que c’était que la TV (ORTF) pour les enfants en 1970, voici le célèbre générique de l’ours « Colargol« .

Et les « Treets », les « picorettes », ça vous parle ? Et les petites fraises, dures et parfumées ? Les bonbons à la violette (les durs en forme de fleurs, mais aussi ceux gélifiés qui devenaient de plus en plus translucides et qui duraient longtemps), les « coquelicots », les sucettes plates, les « roudoudous » bien sûr, chantés par Renaud, les cocos boer (je ne mettais pas d’eau avec, j’ouvrais la boite et je mettais la pointe de ma langue dedans ! Hmmm… j’en salive rien que d’y penser ! J’ai toujours adoré le réglisse…)

Treets  petits-pois-au-lard

design70Et des papiers peints psychédéliques comme ça, vous avez connu ça ? Moi oui, il y avait des trucs dans ce style là dans toutes les chambres chez mes grands-parents paternels ! Je me souviens que ça avait un effet quasi-hypnotique sur moi, je regardais ça, allongée sur mon lit et j’imaginais des tas de trucs…

SignatureNat

Francie de Karen English #roman ado

Francie

Karen English

Traduit par Marie-Hélène Delval

Bayard Jeunesse (2001)

A partir de 10/11 ans

francie

Sélectionné pour le 14ème prix des Incorruptibles (CM2/6ème et 5è/4ème)

L’auteure : Karen English vit en Californie. En plus d’être écrivain, elle est institutrice. Elle a écrit au moins 10 livres pour la jeunesse (romans, albums) mais traduits en français je n’ai trouvé la trace que de « Francie » et un album paru en 2007 chez Kaléïdoscope intitulé « Un heureux évènement« . Elle a reçu de nombreux prix pour ses livres aux Etats-Unis.

L’histoire : Francie rêve d’une vie meilleure aux côtés de son père parti à Chicago, qui a promis de les faire venir près de lui. En attendant, elle travaille durement chez les Blancs, après l’école, pour aider sa mère. Heureusement, il y a Jesse, un jeune garçon, noir comme elle, qui, lui aussi, en a assez de cette vie de misère. Leur amitié leur donnera le courage d’affronter l’adversité.

Mon avis : Une histoire qui raconte la vie (la survie, parfois !) des enfants noirs (et de leurs parents) à l’époque de la ségrégation raciale dans le sud des États-Unis (ici en Alabama). Une vie de domestique (y compris pour les enfants) passée non seulement à travailler mais aussi à baisser la tête, à répondre « oui Ma’me », « non Ma’me », à être rabaissé, humilié et même parfois accusé à tort… Toute l’injustice de la ségrégation racontée par une enfant, Francie, un personnage attachant, sensible et gentil. J’ai repensé à « La couleur des sentiments » de Kathryn Stockett sauf bien sûr que « Francie » s’adresse à des enfants, mais c’est le même genre d’histoire : la vie quotidienne des blancs et des noirs au temps de la ségrégation. Il n’est pas fait mention de date ici, mais cela se passe probablement dans les années 40/50…

Un roman agréable et facile à lire qui montre bien les différences de vie entre noirs et blancs de cette époque. Une bonne initiation à l’Histoire pour les plus jeunes.SignatureNat

De l’amour dans les albums [Nathalie]

Tous les bisous

Texte et illustrations : Pierrick Bisinski
Texte et illustrations : Alex Sanders

Âge : 0 à 3 ans

Collection : Loulou & Cie (10,70 €)  – Tout carton
Première édition à l’école des loisirs : 2001

Du gros bisou d’éléphant au tout petit bisou de fourmi, du bisou toutou au bisou chatouille, il y a dans ce livre TOUS les bisous !

Thèmes : Baiser / Câlin / Tendresse/Sentiments – Imagier

Un joli petit livre sur les bisous, du plus gros au plus petit.
Il est cartonné et solide (donc bien pour les petites mains ! Pas trop petites cependant, car il est assez épais et donc assez lourd).
J’ai bien aimé les couleurs, les dessins très simples et amusants et les enfants aimeront les onglets qui leur permettent d’aller directement à leur « bisou » préféré…
La couverture rose assez « flashy » pourrait faire croire que c’est un livre « pour les filles » mais non, je vous rassure, les p’tits gars aussi aiment faire des bisous !
C’est un livre que j’ai emprunté à ma voisine pour l’occasion et ses enfants l’aiment beaucoup, ils s’amusent à refaire tous les bisous !
Bref, en ces temps de jeux souvent violents, moi je dis que se faire des bisous, c’est chouette !!

Maman je t’aime

Winnie l’Ourson

Éditeur : Disney hachette
Date Parution : 12/08/2009
Collection : EVEIL

Âge : 1 an et +

Cartonné, petit format, couverture mousse à coins arrondis.

Petit Gourou est bien triste d’avoir oublié le cadeau d’anniversaire de sa maman.
Mais il ne sait pas encore que, pour Maman Gourou, un « je t’aime » et un gros câlin comptent plus que tout.
Bon autant le dire tout de suite, Winnie l’Ourson, je ne suis pas fan. Ceci dit, ici, le message est plutôt sympathique, car ce qui compte le plus pour la maman, c’est l’amour de son enfant.

J’ai moins aimé les « conseils » de petit Gourou à la fin du livre :
Une maman c’est formidable, si tu veux lui faire plaisir, sois gentil avec elle, dis à ta maman que tu l’aimes très fort (ok), offre lui de beaux dessins ou de jolies fleurs (pourquoi pas, sauf s’il arrache les jolies tulipes que maman a mis des semaines à faire pousser dans le jardin ! Arrgh !), ne lui désobéis pas et ne sois pas insolent (là on se demande si c’est un album ou un livre de morale !) aide la en rangeant tes jouets (je n’aime pas trop les conseils de ce genre, qui tendent à culpabiliser les enfants !)

Et puis les mamans sont bien assez grandes pour dire toutes seules à leurs enfants de ranger leurs jouets, non ??

La petite princesse qui boudait sans cesse

Ecrit par AlbénaIvanovitch Lair et Annie Caldirac
llustré par Aurélie Abolivier

Editions Tourbillon (2007)
Collection : Tam-Tam du monde (dès 6 ans)
Conte Thaï

Il était une fois, dans un pays lointain, un roi tout puissant et très riche qui vivait dans le plus beau des palais.
Malgré toutes ses richesses, le roi était malheureux, car sa femme, tendrement aimée, était morte.
Dorénavant, sa seule joie de vivre était sa fille.

Pour la rendre heureuse, son père comblait la princesse de cadeaux, rien n’était assez beau pour sa fille chérie.
Les caprices de la princesse étaient connus de tous. Chaque jour elle exigeait une chose nouvelle…

Un très joli conte (mais peut-on le classer dans les albums ? Je vous laisse juge) qui dit que parfois « trop aimer » c’est « mal aimer »… Le père de la princesse en cédant à tous les caprices de sa fille en fait une enfant désagréable et malheureuse… Mais c’est un conte et il finit bien ! (Ben non, je ne vous raconte pas la fin, où serait le plaisir de la découverte ?)

De jolies illustrations très colorées, une police de caractères assez grosse et une mise en page bien aérée en font un livre que les CP pourront lire « tout seul » en fin d’année.

+ Challenge Je lis aussi des Albums -n°4 et n°5

+ Un article dans le cadre du rendez-vous mensuel du challenge, ce mois-ci autour de l’amour !

cadeaumaestro

Nocturnes Rouges 1 Sang Noir – Nhieu #BD

Bande dessinée fantastique

Nocturnes Rouges

1 Sang Noir

Emmanuel Nhieu

Soleil, 2001

 

 

Depuis la nuit des temps, les vampires sévissent sur le monde d’Éthyl. Depuis la nuit des temps, une poignée d’êtres humains se dresse face à ce fléau. 


Sang Noir est le premier tome d’une saga de bandes dessinées qui a pour thème les vampires. On est cependant bien loin de Twilight avec un univers d’heroic-fantasy beaucoup plus proche des bandes dessinée d’Arleston par exemple. Un exemple pas tout à fait choisi au hasard puisque Emmanuel Nhieu est un élève d’Arleston et Tarquin.

Dans Nocturnes Rouges May, une toute jeune fille, se retrouve en plein coeur de l’action, à chasser les vampires au côté de son oncle, pendant que son père est mourant, mordu par un vampire. La force de cette bande dessinée est d’offrir un univers riche et coloré où l’humour est présent en toile de fond pour adoucir les horribles crimes des vampires. Si l’atroce est en grande partie caché dans les illustrations il est tout de même bien présent dans l’histoire et les morts s’amoncellent au fil des pages…

 

41-NocturneOrigineT2ret

Paru en 2001 le premier tome de cette série pose les bases d’un monde vaste que l’auteur développe ensuite en 7 tomes autour de May avant de revenir en arrière dans la série Origines pour s’attarder sur l’Oncle Granite et son frère, le père de May. A partir du tome 5 d’ailleurs May changera légèrement de visage en changeant d’illustrateur, avec toujours Emmanuel Nhieu au scénrio.

Une agréable découverte avec un scénario classique mais bien ficelé qui incite à lire la suite et des illustrations plaisantes bien qu’un peu enfantine par rapport au thème de l’histoire, ajoutant à la pointe d’humour du texte.

 

+ Le blog de l’auteur

Les trois tomes suivants m’attendent mais je profite de ce mercredi pour partager cette série fantastique avec toute la bande du challenge d’Halloween avec Lou et Hilde et ceux du mercredi BD, et je vous parlerai de la suite plus tard!