Noël à la petite boulangerie – Comédie de Noël

boulangerie
Fin de la trilogie
Comédie gourmande de Noël

Noël à la petite boulangerie

Jenny Colgan

Pocket (2018)

*****

Polly, une jeune anglaise d’une trentaine d’année, vit avec Huckle, un américain, dans un phare. Et ils ont un macareux, Neil, comme animal de compagnie. Huckle est un homme calme, gentil et profondément amoureux de Polly. Il est apiculteur. Polly a une boulangerie et travaille beaucoup. Elle est très amoureuse de Huckle également.

Pourtant, quelques nuages s’amoncellent à l’horizon… Pourquoi croit-on toujours que les autres comprennent tout sans qu’on leur dise rien ? Et la grossesse de Kerensa, la meilleure amie de Polly, ne va rien arranger…

*****

La première chose à savoir sur ce roman, c’est que c’est le 3ème tome d’une trilogie ! Ce que je ne savais absolument pas avant de l’entamer… La deuxième chose, c’est qu’il peut tout à fait se lire indépendamment des autres, l’auteur ayant eu la gentillesse de nous parler des quelques informations à connaître avant de le commencer. Et la troisième, c’est que je vous conseille quand même de lire les deux autres tomes, tout simplement parce que vous aurez ainsi le plaisir d’être plus longtemps en compagnie de Polly, Huckle, Neil et les autres !

Un roman qui contient son lot d’émotions. Polly adore son compagnon Huckle, mais quand celui-ci parle mariage ou bébé, Polly fait un blocage en raison de son enfance. Cette histoire parle d’amour, d’amitié mais aussi de secrets et de secrets de famille. Tous ces non-dits qui gâchent la vie !

Un livre qui m’a beaucoup émue, sans doute parce qu’il touche à des choses que j’ai vécu. Et qui m’a donné envie de refaire du pain.

*****

D’autres comédies de Noël : Les tortues ne fêtent pas Noël sous la neigeLes étoiles brillent plus fort en hiverLa vie a plus d’imagination que nousNoël et préjugésY aura t-il trop de neige à Noël ?

*****

Un roman qui participe au Challenge Christmas Time chez Mya

Logo Mya 2021

ainsi qu’au Challenge d’Antigone Objectif Pal

Refugiado – film Argentin

Refugiado

REFUGIADO

Réalisé par Diego Lerman (2015)

Avec Julieta Díaz (Laura) et Sebastián Molinaro (Matias)

Musique de José Villalobos

Produit par Campo Cine

********

Ce film parle de la violence conjugale. On la voit au travers du regard d’un enfant, Matias, obligé de fuir avec sa mère, un père violent, mais son père tout de même. Difficile, quand on a 7 ans, d’accepter de ne plus voir un de ses parents… Difficile aussi de ne pas croire les belles paroles du père, qui jure qu’il ne le fera plus.

Ce que j’ai trouvé intéressant dans ce film, c’est la façon dont il est traité, c’est à dire comme un thriller. Il y a du suspense, une sorte de “course poursuite”, on est pris par l’angoisse, on a peur pour cette jeune mère (enceinte) et son enfant… Une façon de rendre “populaire” un sujet qui ne l’est sans doute pas ?

Il n’y a qu’une seule scène (tout au début) où l’on “voit” la violence : une jeune femme est couché par terre au milieu des débris d’un miroir… Elle va à l’hôpital, où l’on découvre qu’elle est enceinte, puis elle cherche une solution : Fuir, oui, mais pour aller où ?

Tout au long du film, sa peur, sa panique d’être rattrapée, retrouvée par ce mari violent, se lisent sur son visage et sa façon de regarder sans cesse autour d’elle.

Refugiado : Photo Sebastián Molinaro

La violence conjugale vue au travers du regard d’un enfant : terrible !!

********

En France, il a été présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2014 et a été sélectionné pour 4 prix.

En Argentine, il a reçu deux prix :

********

challenge-amerique-latine-2

Ma 2ème participation au Challenge Amérique Latine organisé par Bidib de Ma petite Médiathèque !

Des histoires de bébés #Albums

4 albums autour des bébés pour découvrir le quotidien, la nounou, la tétine et l’arrivée d’un bébé dans la famille !

Ton histoire

de Jeanne Ashbé 

Dans ce grand cartonné bicolore Jeanne Ashbé propose en quelques traits de crayons et quelques mots de retracer le parcours de l’enfant qui vient au monde. Des dessins contrastés avec des jeux de formes intéressants et un petit lapin qui se balade.

L’histoire pourtant se perd parfois dans certains détours dont je n’ai pas compris l’intérêt… pourquoi faut-il par exemple plusieurs pages autour de “Bonjour Bébé”, avec des bébés différents ?

Ecole des loisirs, 2010, 12,70€

Un univers étrange mais dont le graphisme attirera l’oeil des petits!

Chez la nounou

d’Amélie Graux 

Ce très grand album carré aux pages cartonnées permet à l’enfant de découvrir ou redécouvrir le monde de la nounou. Un album très didactique : “en arrivant on enlève ses chaussures et on met des chaussons” qui manque franchement de rêve et d’histoire, mais qui permet d’aborder beaucoup de choses avec les petits. Jeux, bricolage, repas, pipi, tout est expliqué pas à pas dans de grandes pages doubles qui mettent en scène plusieurs enfants.

J’ai du mal à donner un public exact à ce livre car ceux qui ont déjà l’habitude de la nounou risque de s’ennuyer et souvent les enfants commencent à aller chez la nounou tout petit, un peu trop tôt sans doute pour découvrir ce livre.

Un album qui permet de découvrir ce monde un peu particulier de la nounou, le rythme de la journée, et d’en parler.

Milan, 2012 – 13,50€

La tétine de nina

de Christine Naumann-Villemin

Nina aime sa tétine, pas question qu’elle la quitte! Alors elle répond aux questions de sa maman avec sa tétine dans bouche, donnant un gloubiboulga tout juste compréhensible. Sa maman lui expose des situations, mais Nina est bien décidée, même à son mariage elle gardera sa tétine! Et puis Nina sort dehors, et rencontre un loup… la situation déjà drôle devient alors franchement hilarante !

Une belle histoire de tétine, pour la lâcher ou la garder encore un peu, au cas où... Une histoire servie par les illustrations douces de Marianne Barcilon qui sait rendre les expressions de Nina. Chaque situation imaginée est illustrée, renforçant l’humour du texte, et le loup n’en est que plus réel !

Ecole des Loisirs, 2002, 12,20€

+ Gabriel et Kik en ont parlé aussi

L’histoire de mon bébé

de Laurence Bourguignon

et Claude K. Dubois 

Aline va bientôt avoir un petit frère ou une petite soeur. Sa maman lui a dit qu’il était en route. Elle s’inquiète un peu quand même, les routes c’est dangeureux pour les bébés, et chaque soir elle l’attend sur le seuil de la porte. Elle tombe malade à attendre dans le froid, et son grand père lui apprend alors que les bébés arrivent par les cigognes. Elle attend donc à la fenêtre, armée de son filet…

Peu à peu toutes les possibilité son passé en revue. Tout cela continue un peu, jusqu’à ce qu’une copine à l’école lui explique que les bébés poussent dans le ventre des mamans. Aline comprend alors que le bébé se trouve dans le ventre de sa maman et elle va donc parler avec lui… Il va lui expliquer comment il s’est développé, étape par étape, avec des comparaisons de taille.  Une très belle façon d’évoquer l’arrivée d’un bébé sans faux-semblants.

Les illustrations sont splendides, tout en douceur et pastel et elles permettent de voir Aline juste à coté du bébé, grâce à une vue en coupe. Beaucoup plus parlant pour les petits.

Mijade,Mi 2012 (nouvelle édition des 20 ans. Originale 1992)

+ Gabriel en a parlé

La Décision d’Isabelle Pandazopoulos

roman adolescent

La Décision

d’Isabelle Pandazopoulos

Gallimard Jeunesse, janvier 2013
Scripto, 245 pages
9782070647965, 9,50€
Acheter sur Amazon ou chez votre libraire!

            Un roman à plusieurs voix pour une seule histoire, celle d’une adolescente sans problème, Louise. Un jour pourtant elle sort au milieu du cours de mathématiques et donne naissance, dans les toilettes, à une petit garçon. Personne, pas même elle, n’avait remarqué qu’elle était enceinte. Commence alors un combat avec elle-même. Que faire de ce bébé, quelle est la bonne décision… Ses amis s’éloignent peu à peu, elle aussi cherche à s’éloigner. Un ami pourtant reste fidèle et cherche à comprendre la vérité, à savoir comment elle a pu tomber enceinte sans s’en rendre compte et sans connaître le père.

           Ce roman est à la fois terrible et beau, de par ses thèmes et la fragilité de sa narratrice. Pourtant Louise n’est pas très attachante au début, on la croise à peine comme une étrangère et ce sont ses proches et les rapports médicaux qui nous la présente. Qui nous présente une jeune fille que tout le monde semble découvrir et le désarroi d’une famille entière, qui ne comprend pas, qui ne la crois pas.

           La deuxième partie du roman, en laissant la parole à Louise est beaucoup plus touchante. Elle nous permet de découvrir aussi d’autres jeunes mamans aux histoires différentes et d’élargir un peu le thème. Les échanges entre les personnages et les changements de point de vue font la force de cette histoire, assez simple et prévisible finalement.

           Un roman très bien construit qui aborde le thème difficile du déni de grossesse et des adolescentes maman. Ne vous fier pas à la couverture, poussez la porte de ce petit monde…

+ Les avis de Dorot, Fantasia

+ Isabelle Pandazopoulos est aussi l’auteur de On s’est juste embrassés, là aussi un roman adolescent coup de poing.

+ Challenge YA#2

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :