La fille aux licornes – Intégrale

La fille aux licornes

Lenia Major

Ed. Talents Hauts (2015)

A partir de 11 / 12 ans

FilleLicornes

L’auteure : Spécialiste de la littérature de l’imaginaire, Lenia Major a publié de nombreux romans et albums, chez Balivernes, Bayard – J’aime Lire, Lito… 

L’histoire : Ascane a été choisie pour devenir licornière du roi, au grand dam de Séber, le maître licornier, qui ne veut pas d’une fille parmi ses apprentis. Aventureuse et tenace, la jeune fille réussit à s’imposer dans ce monde d’hommes grâce au pouvoir, hérité de son grand-père, de communiquer avec les licornes.
En compagnie de Météor, la licorne sauvage qu’elle a sauvée de la mort, Ascane va traverser des terres hostiles et lutter contre des forces obscures.

Ce roman a été précédemment publié en 3 tomes (1er tome paru en 2011). Les 3 tomes se sont ici transformés en 3 parties :

1) La rencontre : Cette première partie où l’on fait la connaissance des principaux personnages, de leur lieu de vie, des licornes… ne fait que 140 pages. Pas beaucoup d’action dans cette partie qui se termine par un coup de théâtre (qui nous donne bien entendu envie de lire la suite !)

2) La poursuite : Je ne vous raconte pas sinon ce n’est pas drôle, mais il y a beaucoup plus d’action dans cette seconde partie. On est au cœur du roman, on a quelques réponses à certaines questions et quelques surprises aussi.

3) L’affrontement : Nos trois apprentis se préparent pour leur cérémonie de “licornation” durant laquelle ils deviendront vraiment licorniers. Mais, vous vous en doutez, tout ne se passe pas comme prévu, loin s’en faut !! Je ne vous en dit pas plus. Certains personnages évoluent beaucoup dans cette 3ème partie, d’autres (importants dans la 2ème partie) sont laissés de côté…

L’intrigue est relativement simple mais agréable, c’est un roman qui se lit vite, sans temps mort… L’auteur à l’air de connaître les chevaux ou au moins le vocabulaire propre aux équidés. On sait assez vite qui sont les gentils et qui sont les méchants (mais, mais, on peut parfois être surpris…). J’ai mis 11/12 ans pour l’âge parce que l’histoire est simple c’est vrai, mais le vocabulaire pas toujours et certaines “scènes” de batailles assez sanglantes…

J’ai bien aimé retrouver une histoire de “lien” entre un humain et un animal (comme Eragon et sa dragonne Saphira ou encore Lyra et son daemon, Pan dans “A la croisée des Mondes”), ce sont des histoires qui donne envie ! (Quoiqu’à bien y réfléchir, avoir quelqu’un d’autre qui “entend” tout ce qui se passe dans ma tête… Hum, au final, est-ce que ça me plairait vraiment ?? Pas sûr !)

Mon seul bémol concerne le papier, pas très épais donc un peu transparent (je n’ai pas de bons yeux donc j’aime quand c’est bien net et pas quand on voit le texte de la page suivante à travers…) et il est aussi un peu gris (si c’est du papier recyclé, ce n’est pas indiqué…).

Et puis, des romans de fantasy avec des licornes, ça change un peu non ?

Prix des collégiens du Touquet Paris Plage 2012 (pour le tome 1).

Nous suivre et partager :

La machine à bonbons d’Isabelle Bauer et Laura Nillni

machine_bonbons_couv.jpg

Album (jeunesse) – souple

La machine à bonbons

  de Isabelle Bauer

 illustré Laura Nillni

 Philomène, mars 2010
28 pages,
9782918803027,  8,90€

 

Thèmes : apprentissage de la vie, amitié

 Avis :

Alors même que je peine un peu dans le challenge je lis aussi des albums, non pas à lire, mais à commenter des albums, ce partenariat avec les éditions Philomène (via Babelio) était une belle opportunité… et je ne le regrette pas !

La machine à bonbons est un album très coloré, plein de vie et d’amitié. Albert, notre ouistiti, personnage principal du livre décide d’inventer une machine à bonbons… mais ce n’est pas si facile ! Son invention sera l’occasion de nombreuses rencontres, et de nouvelles amitiés.

Un joli point de vu,  intéressant sur les rencontres et l’amitié, avec des illustrations très colorées, bien adapatées au texte, et qui le sublime. Les mots sont bien choisis, ils sonnent et résonnent agréablement à l’oreille, par les petits rimes de fin de ligne, pas des tournures intéressantes…

Cet album pourtant n’est pas un coup de coeur… Il manque selon moi quelque chose pour le rendre unique et inoubliable, j’ai  apprécié sa lecture, mais après quelques jours je pense qu’il ne m’en restera vraiment pas grand chose. Je regrette aussi le format de l’album, car je préfère les albums cartonnés, même si le papier est très agréable.

Au final une belle histoire et de belles couleurs pour un album plutôt mignon !

+  Une maison d’édition qui fêtera bientôt ses un an ! Bravo !
challenge2

  14 / 24

 Le recap ici et la suite là !

 Les index par titre et auteur pas du tout à jour !

 

La Machine a Bonbons

Critiques et infos sur Babelio.com
Nous suivre et partager :