Like me : chaque clic compte

like me Roman pour adolescents
sur l’addiction aux réseaux sociaux

Like me :
chaque clic compte

de Thomas Feibel
traduit de l’allemand par Laurence Bouvard

Bayard, mai 2015
9782747050609, 13,90€

Caro est collégienne, et quand Jana arrive dans sa classe, comme beaucoup elle tombe sous le charme de cette jeune fille, belle et riche, toujours l’Iphone à la main! Celle-ci l’accepte en ami sur ON, le réseau social à la mode et les voilà amies. Elles organisent même, en réel, une séance de soutien mathématiques avec Eddie et Ivo. Un concours sur ON pour désigner le nouveau présentateur à la mode sur le web va pourtant changer leurs relations. Tout tourne autour de ce réseau, et leur seul but est d’avoir le plus de points possibles. Et pour ça tous les coups sont permis, surtout humilier les autres !

La passion des ados pour les réseaux sociaux est ici mise en lumière sous l’aspect le plus addictif et dangereux : propos diffamatoires, harcèlement, fausses amitiés, pièges, chasse aux likes, tout ce qui les coupe du monde réel… En plongeant dans les confidences de Caro, on se retrouve au coeur des problèmes que crée ce réseau.  Blesser les autres pour se faire valoir, mentir, ne plus dormir…

Si l’intrigue du roman n’est guère surprenante le traitement du sujet est intéressant. Un roman sympathique à lire, mais qui fait aussi réfléchir ! A proposer aux adolescents, pas comme un livre médicament qui les fera se désinscrire de facebook, mais juste pour leur montrer ce que donne l’excès !

Mes animaux Zombies #collection

mesanimauxzombies1Roman dès 8 ans

Mes animaux Zombies
1 Le retour du hamster affamé

de Sam Hay

Bayard Poche, 2015
9782747048552

Joe a toujours rêvé d’avoir un chien, ou même un autre animal de compagnie, mais sa mère est allergique aux poils, alors elle refuse toujours. Pourtant Joe va bientôt avoir des animaux de compagnie, mais des animaux zombies ! Tout ça à cause d’une amulette égyptienne donnée par son oncle…

Dans ce premier tome, celui de la découverte des pouvoirs de l’amulette, Joe va s’occuper de Boulette, un hamster qui a été avalé par un aspirateur et reste sur terre sous forme de zombies pour savoir ce qu’est devenu son ancien maître.

Des zombies pour les enfants, voilà une idée commerciale mais sympathique ! Les adolescents, les adultes, tout le monde à succomber à la mode zombie, avec Walking Dead en tête des lecture et série. Mais impossible de proposer ces livres à des enfants, qui sont donc frustrés de ne pas pouvoir partager cet univers, j’en fait l’expérience très souvent avec mes élèves ! Avec Mes animaux Zombies, ils vont pouvoir eux aussi lire des zombies ! Est-ce vraiment afrreux et zombiesque ? Pas vraiment évidemment, car ce petit hamster zombie est foncièrement gentil, il mange tout, mais pas les autres êtres vivants, juste les lacets de chaussure, les stylos, les cours et le savon ! Seul Joe le voit, l’entend et peut donc l’aider. Ce pourrait presque être un fantôme, dans l’idée, mais avec une interaction un peu plus grande sur notre monde.
Niveau look quand même, on le voit un peu sur la couverture, l’auteur a amené un peu de « zombie » dans l’histoire, avec un hamster verdâtre, qui perd ses yeux quand il éternue trop fort !

Dans le deuxième tome les enfants pourront découvrir Pelote, une petite chatte qui a été écrasée par une voiture…

Une petite collection pour découvrir en douceur les zombies, avec le thème des animaux de compagnie pour adoucir le tout et captiver les enfants !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Sorcières, sorcières…

Je n’avais pas sous la main d’album traitant spécifiquement d’ Halloween.

En cherchant bien dans ma p’tite tête (et dans ma bibli virtuelle, merci Booknode !), j’ai trouvé des bd (style « Mélusine ») ou encore des tas de petits romans jeunesse mais pas d’albums…

Et puis j’ai repensé à toutes ces soirées passées à raconter à mon fils : logo-belles-histoires-entete_link-header

Il y était abonné et j’en avais récupéré plein chez ma mère (ceux de mes 3 « petites » sœurs) donc on en avait tout un stock !

Bref, en y repensant, je me suis dit qu’il y en avait plein avec des histoires de… Sorcières!

J’en ai retrouvé 10…

timothée fils de sorcière

N° 196 – Timothée, fils de sorcière (Janv. 1989)

Timothée est fils, petit-fils, arrière-petit-fils de sorcière. Mais c’est un garçon, et il n’est pas « sorcière » pour deux sous, contrairement à ses sœurs.

Pire, il est joli et gentil. La famille se désespère : comment transformer Timothée en sorcier râleur, sournois et empoisonneur ?

sorciererobot

N°217 – Sorcière contre robot (Oct. 1990)

Avec son abominable chignon, son nez crochu et ses verrues, Adelaïde est vraiment une sorcière de haut vol. Elle connaît toutes les formules, toutes les potions, toutes les transformations…

Mais, malédiction : un robot ouvre boutique dans sa rue. Et il s’appelle Archibald Archifort, en plus ! Ce bonhomme de métal serait-il plus fort que la plus forte des sorcières ? Adelaïde va tirer cela au clair !

Une-Sorciere-Pas-Ordinaireue-834143776_ML

N°248 – Une sorcière pas ordinaire (Janv. 1993)

Mirabella, la reine des sorcières a trouvé un petit bébé qu’elle a prénommé Aimée. Or, Mirabella le sait bien, elle n’a pas le droit d’aimer, sinon elle perd tous ses pouvoirs.

Alors quand, à l’école, tous les enfants se moquent d’ Aimée, la fille de la sorcière et la regarde de travers, que va faire Mirabella, la reine des sorcières, pour aider Aimée à se faire accepter ?

les-belles-histoires-de-pomme-d-api,-n-263---le-petit-finn-et-la-mechante-sorciere-1812572-250-400

N°263 – Le petit Finn et la méchante sorcière (Août 1994)

Adaptation d’un conte de l’île de Jersey : il était une fois une chaumière où vivait un petit garçon avec sa bonne grand-mère. Le garçon s’appelait Finn. Ses parents étaient morts alors qu’il n’était qu’un bébé. Tout près de la chaumière vivait une sorcière qui se demandait chaque jour comment elle pourrait faire du mal à Finn et à sa grand-mère…

Collectif-Les-Belles-Histoires-N-274-Carabique-Carabosse-Et-Carapate-Revue-637223977_ML

N°274 – Carabique, Carabosse et Carapatte (Juillet 1995)

Carabique, Carabosse et Carapate sont 3 sorcières qui vivent dans un livre ouvert entre deux immeubles. Pas question pour les enfants du quartier de traîner à proximité, sinon, les sorcières les capturent, les ramènent chez elles dans leurs tabliers et les engraissent pour les manger…

Collectif-Les-Belles-Histoires-N-289-Les-Sorcieres-S-en-Vont-En-Guerre-Revue-161423230_ML

N°289 – Les sorcières s’en vont en guerre (Octobre 1996)

Les sorcières n’impressionnent plus les enfants. Et pourquoi ? Parce qu’il y a mieux que ça : Maximec, Goldomuche, Supermac ou Robotrac, les héros des dessins animés. Et ça, les sorcières ont du mal à l’accepter. Elles décident de déclarer la guerre aux superhéros…

Collectif-Les-Belles-Histoires-De-Pomme-D-api-N-295-La-Sorciere-Qui-Avait-Peur-De-La-Nuit-Revue-854732876_ML

N°295 – La sorcière qui avait peur de la nuit (Avril 1997)

Quand la nuit tombe, sur le pays de La-Bas, les sorcières s’envolent dans un grand bruit de feuilles et de balais. Elles vont remplir la nuit de cauchemars et de cris d’effroi. Elles sont si fières d’être les sorcières de la nuit ! Toutes sauf…Esméralda, qui rêve de voir le jour.

les-belles-histoires-de-pomme-d-api,-n-312---la-rentree-de-la-petite-sorciere-1783682-250-400

N°312 – La rentrée de la petite sorcière (Septembre 1998)

Il est temps pour la petite sorcière d’aller à l’école. Oui, mais elle a peur de ne connaître personne à l’école des sorciers ! Heureusement, elle a plus d’un tour dans son sac, dont une idée… diaboliquement magique.

les-belles-histoires-de-pomme-d-api,-n-316---le-placard-aux-sorcieres-1806262-250-400N°316 – Le placard aux sorcières (Février 1999)

La curiosité est un vilain défaut ! Cette sentence aurait pu créer des générations d’idiots si les enfants l’avaient seulement écoutée. C’est vrai que la curiosité est exaspérante quand elle dépasse les limites de la bienséance. N’empêche qu’elle reste la forme primitive de l’intelligence.

N°330 – La sorcière qui ne savait pas pleurer (Avril 2000)La sorcière qui ne savait pas pleurer

Histoire d’une sorcière qui avait toujours soif de larmes d’enfants. Un jour, alors que Mathieu rentrait de l’école, la sorcière le fit pleurer pour combler sa soif. Quand Sophie, la soeur du petit garçon comprit ce qu’il s’était passé, elle alla trouver la sorcière et lui montra qu’il était aussi possible pour une sorcière de pleurer…

Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai passé de merveilleux moments à raconter toutes ces histoires à mon fils… On en connaissait certaines par cœur, à force de les relire ! Bayard en a réédité plein sous d’autres formes, dans d’autres collections (J’aime lire premières lectures par exemple). En tous cas, une chose est sûre, que ce soit mon fils ou moi, nous n’avons jamais été déçu par une de ces « belles » histoires !!

Bonne lecture,

SignatureNat

+ Participation dans le cadre du Challenge je lis aussi des albums et du RDV albums de novembre

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Solitaire de Bernard Ashley

 Roman pour adolescents

Solitaire

de Bernard Ashley

Bayard, 2014
9782747037952, 13,90€

Un navire de croisière se détourne pour aider des personnes blessées dans une guerre civile d’un petit pays d’Afrique. C’est alors que survient une explosion. Le récit ne reprend que quelques temps plus tard, avec un jeune garçon, amnésique, échoué sur une île déserte. Il va alors apprendre à vivre seul, à survivre, se donnant le nom de Pax. Il se méfie de tout, de tous.

En parallèle à Londres, Mike, un milliardaire, est persuadé que son petit fils a survécu au naufrage du navire, et il se lance donc à sa recherche. Quitte à partir à l’aventure sur l’île Solitaire.

Cette première partie offre un véritable roman d’aventure, mais très vite un doute surprend le lecteur. A peine un tiers du livre que l’on sent la fin arriver… Car la fin, alors que Mike trouve Pax sur l’île, n’est que le début. Le tout début d’une deuxième partie bien plus complexe, qui va voir l’adaptation de Pax dans la vie londonnienne et évoluer sur des terrains beaucoup plus psychologiques et politiques. Un déroulement étonnant, que l’on attend pas au début du livre, et qui rend ce roman somme toute totalement original et surprenant.

Un récit d’aventure, de vie, une vraie réflexion… un roman troublant par sa tournure, beaucoup plus adulte qu’il n’y parait au début.

+ Challenge  YA#4