Pétula, la petite chienne dans la grande ville

petula la petite chienne dans la grande villeRoman dès 8 ans

Pétula :

la petite chienne dans la grande ville

de Bel Mooney

illustré par Clément Devaux,

traduit par Karine Chaunac

Folio Cadet, 2013
9782070651863

Pétula est une héroïne pas comme les autres ! En effet Pétula est une bichonne, qui va accompagner son maître, Harry, à Londres. Nous allons les suivre tous les deux à la découverte de cette grande ville, mais aussi dans leur rapport aux autres, puisqu’Harry s’y rend pour voir son père, divorcé de sa mère.

L’alternance entre le récit indirect et les pensées de Pétula offre une originalité au récit et permet au jeune lecteur de mieux s’approprier les personnages. Les émotions sont bien retransmises dans ce roman, que ce soit celles de la maman, qui reste seule, celles du papa qui ne reconnaît plus son fils. On y découvre aussi les émotions d’Harry, perdu dans cet univers qui n’est pas le sien, et celles de Pétula, surprise par ce qui l’entoure… D’autant plus surprise qu’elle s’échappe de l’appartement pour aller se promener seule, laissant Harry au désespoir.

“Les humains sont vraiment trop mignons, songea Pétula. Ils croient toujours qu’on fait ce qu’ils veulent, alors qu’on passe notre temps à faire exactement ce qu’on veut.

Un roman sympathique, tiré d’une histoire vraie, qui met en avant une adorable bichonne, et montre que les apparences sont parfois trompeuses… Pétula est une héroïne récurrente, l’occasion de la découvrir, avec Harry, dans d’autres aventures !

+  Si vous appréciez ce blog, vous pouvez voter pour les trophées influenceurs ! (un vote par jour) * Merci *

cadeaumaestro

Nous suivre et partager :

L’incandescent 1 de Glenn Dakin

Roman adolescent

L’incandescent

1 La société de vigilance permanente

de Glenn Dakin

traduit par Karine Suhard-Guié

Bayard Jeunesse, juin 2013
Millezime, 345 pages
9782747035316, 12,50€

 

Théo ignore tout du monde dans lequel il vit. Le Docteur Saint, pour le protéger du monde extérieur, l’enferme. Il serait malade. Une maladie dangereuse pour les autres et pour lui même. Il n’est jamais sorti, n’a pas le droit d’apprendre l’histoire, la géographie ou de lire le journal. Même le thé est trop fort pour lui et pourrait luis causer des problèmes. Une vie que Théo, adolescent, a de plus en plus de mal à supporter. Mais quand sa vie change du tout au tout il va devoir apprendre à vivre, à courir et surtout à découvrir et appréhender qui il est. Car il semble effectivement avoir une étrange maladie : quand il touche quelqu’un sans ses gants celui ci se met à luire avant de fondre…

Théo va s’enfuir et découvrir le monde ainsi que des amis mais sans jamais avoir le temps de se poser et de réfléchir car d’anciennes créatures sortent de sous la ville à sa recherche.

Deux sociétés secrètes qui s’affrontent dans les entrailles de la terre, une bonne dose de fantastique et un jeune héros touchant tant il est à la fois fragile et puissant, voilà la recette de ce premier tome! Un premier tome effectivement mais qui ne se content en pas de nous présenter Théo. L’action est présente à toutes les pages et on découvre avec bonheur ou horreur des créatures de légendes : garghoul, smoglodyte, Dodo ou fantômes…

L’auteur sait garder du suspense tout en nous donnant les clés pour découvrir de nombreux indices. Tout autant que Théo nous sommes incultes de ce monde et on découvre par ses yeux le monde qui l’entoure. Londres ne m’a jamais paru aussi sombre… Un intérêt particulier est apporté aux personnages, la narration alternée nous permettant d’ailleurs de mieux les appréhender. Pourtant certains personnages restent mystérieux et ne se dévoilent que bien tard dans l’action…

Un roman très noir éclairé par la candeur de l’Incandescent qui plaira autant aux garçons qu’aux filles!

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

Les Quatre de Baker Street – tomes 3 & 4

Bande dessinée jeunesse

Les Quatre de Baker Street

tome 3 Le Rossignol de Septney

tome 4 Les orphelins de Londres

Jean-Blaise Djian,
Olivier Legrand,
David Etien,

Vents d’Ouest, 2011 / 2012
13,90€

Les Quatre de Baker Street est une série de bande dessinée qui nous plonge dans les rues de Londres auprès de trois enfants mais dans le giron de Sherlock Holmes. Nos petits héros sont en effet les petits espions et aides préférés de Sherlock pour explorer Londres.
Dans les premiers tomes L’affaire du rideau bleu et Le dossier Raboukine on a pris le temps de découvrir ces jeunes et chaque tome apporte son aventure propre.

Dans le Rossignol de Septney, Billy, Charlie, Black Tom et le chat Watson sont chargés par Sherlock Holmes de surveiller un jeune aristocrate épris d’une chanteuse des bas fonds londoniens. Une enquête toute simple qui se transforme pourtant en une aventure palpitante avec l’entrée en scène de Bloody Percy, dandy meurtrier. Pourchassés les enfants vont devoir fuir… une fuite qui permettra d’approfondir l’histoire personnelle de chacun des enfants ainsi que les liens qui les rapprochent.

On y découvre les rapports sociaux de l’époque, la pègre londonienne mais c’est aussi l’occasion d’accorder un peu plus d’importance à Sherlock et Watson. Un beau portrait du Londres du 19ème siècle avec une intrigue bien ficelée et surprenante!

Le graphisme est toujours superbe, coloré, avec des points de vue intéressants. Les illustrations attireront d’ailleurs les lecteurs adolescents qui pourront ainsi découvrir à la fois une époque et un personnage culte, Sherlock Holmes.

Le quatrième tome des aventures des Quatre de Baker Street annonce la couleur dès la couverture avec l’ombre de Sherlock Holmes… En effet Sherlock Holmes est mort et nos jeunes héros se retrouvent orphelins. Orphelins et poursuivis par leurs ennemis rencontrés dans le troisième tome. Billy, Charlie et Black Tom désemparés par la mort annoncée de Sherlock Holmes se disputent et se séparent, devenant encore plus sensibles aux attaques…

Ce tome se base beaucoup plus sur nos jeunes héros sans nous proposer d’histoire secondaire comme dans les premiers tomes. Par ailleurs pour les fans de Sherlock Holmes de nombreuses allusions attisent notre curiosité, des clins d’œil intéressants comme Moriarty.

Les illustrations sont toujours aussi splendides avec peut être même des pages encore plus belles à l’image de la couverture…

Une série de bande dessinée bien sous tout rapport que je vais continuer à suivre!

Extrait :

keep-calm-and-read+ Une lecture commune dans le cadre du Mois Anglais avec

Hilde >

LouJe me suis régalée avec cette bande dessinée qui séduira les amateurs d’époque victorienne par le sens accordé aux détails (costumes, rues, boutiques…) et la thématique.

JainaXF >

+ Mercredi BD de Mango

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

Ronde des Livres BD #3 – Princesse Sara et Petite Geisha

Princesse Sara 4

Ce tome signe la fin de l’histoire de Sara au pensionnat. Si l’histoire est beaucoup plus rapide que dans le roman elle n’en demeure pas moins toujours aussi agréable à lire. Sara est toujours aussi fière, aussi résistante et les choses commencent à aller mieux dans la mansarde, grâce au généreux voisin. 

Un tome très rapide mais qui s’attarde un peu plus sur Miss Minchin et révèle certains personnages. Les illustrations sont toujours aussi séduisantes et apporte toujours beaucoup de vigueur à cette bande dessinée.  Toujours autant de succès au CDI!

Ce tome termine le cycle, et donc l’histoire du roman, mais le tome 5 nous entraînera en Indes, toujours sur les traces de Sara.

Princesse Sara 4 – Alwett et Moretti – Soleils Productions, 2011

Petite Geisha 1

Isako est une jeune fille vive, choyée par sa mère. Quand son père tisserand, l’emmène avec lui livrer des kimonos dans une okiya, elle n’imagine pas qu’elle va être vendue à dame Masako. Pour faire le ménage et peut petre par la suite devenir Geisha ?
Alors qu’Isako a du mal à se faire à sa nouvelle vie, elle apprend peu à peu qu’elle a deux soeurs aînées devenues geisha… les secrets de famille semblent nombreux!

Une découverte de la vie des geishas vu par les yeux de cette adolescente vive mais un peu perdue dans ce tome par ces changements. Un regard réaliste qui ne présente pas que les beaux kimonos en soie, mais aussi les rivalités, les dettes, les achats de jeunes filles…  A la fois intéressant et intriguant cette bande dessinée de la collection Blackberry aborde des thèmes un peu plus complexes que les autres titres, mais tout à fait abordable en collège.

Petite Geisha 1 L’Okiya des mystères de 

 

  • Plongeon, Isabelle, illustré par
  • Di Matteo, Daniela et mis en couleurs par
  • Mossa, Andres.

 

  • Soleil Productions, 2012

+ Mercredi BD – Mango

+ Les couvertures sont bleues, Challenge bookineurs en couleur!

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :